Dramatique réalité des revenus agricoles

Publié le 16 Décembre 2010

1-copie-2Volatilité des marchés, des comptes et des agriculteurs !

La publication des résultats économiques prévisionnels des exploitations agricoles françaises est devenue un exercice de haute voltige tant les moyennes des chiffres de l’agriculture recèlent de disparités énormes. C’est là une des conséquences de la volatilité des marchés.

Celle-ci, évidente et illustrée par les courbes alternant pics et tréfonds, n’est pas le résultat d’une quelconque fatalité mais de choix sous forme d’abandons politiques, tant au niveau national qu’européen.

 Bruno Le Maire s’est réjoui ce matin sur France 2 « Je crois qu’on est sorti de la crise », annonçant 66 % de hausse du revenu des agriculteurs (chiffre qui concerne en fait le résultat courant avant impôt ou RCAI). Derrière ce chiffre faramineux, hypothétique car prévisionnel, se dissimule une réalité bien moins réjouissante.

L’ensemble des productions connaît une baisse moyenne de revenu de 5% par an sur les 5 dernières années, le taux d’endettement des agriculteurs, jeunes comme plus âgés, atteint des sommets inégalés dans ces 20 dernières années et près d’un tiers des exploitations agricoles affichent un RCAI déficitaire.

La réalité qui s’impose aux agriculteurs dans quasiment tous les secteurs de production, c’est que le démantèlement de la politique agricole européenne se traduit par des revenus qui se détériorent globalement, malgré les à-coups liés à la volatilité des cours qui les empêche d’envisager sereinement l’avenir. La contractualisation ne permettra pas, contrairement à ce qu’a laissé entendre le ministre, aux agriculteurs de compter sur des prix fixes. On voit d’ores et déjà au contraire apparaître la notion de double-prix double volume au sein des contrats dans le secteur laitier.

Les conséquences sont dramatiques tant sur le plan économique que social, car la locomotive que représente l’agriculture est maintenant à bout de souffle : les investissements et les emplois des agriculteurs se volatilisent au gré des marchés.

 

- Chiffres de la CCAN (Commission des Comptes de l’Agriculture de la Nation)

- RCAI: résultat courant avant impôt  

Rédigé par Didier

Publié dans #Agriculture; Agriculteur

Repost 0
Commenter cet article

actualité 17/12/2010 12:00



Effet annonce scandaleux du Ministère de l'agriculture sur la hausse des revenus  66 %, sur quelle base de calcul ?


 En partant sur une base de Zéro, où sont les 66 % ?