Nos agriculteurs entrent dans une crise sociale sans précédents

Publié le 10 Mars 2010

L’année 2009 a été particulièrement éprouvante pour les agriculteurs, marquée par une très forte chute de leurs revenus de 34 %. Cette diminution considérable fait suite à une baisse déjà significative, en 2008, de 20% !
Sans-titre136.jpg
Les éleveurs laitiers, les producteurs de fruits, certains céréaliers ont vu leurs revenus fondre de plus de 50 % l’année dernière. La baisse significative des prix et le ralentissement de la demande mondiale, tout participe à placer les agriculteurs dans une situation alarmante.

De cette situation découlent les difficultés de paiement des cotisations sociales, les demandes de report d’annuité bancaire, ainsi que l’augmentation inquiétante des dettes chez les fournisseurs, sans parler des renoncements personnels qu’il s’agisse de loisirs ou même de santé.

Une crise sociale dramatique se déroule en silence dans nos campagnes. Depuis six mois, 40 000 demandes supplémentaires de dossiers de revenu de solidarité active (RSA) ont été déposées par des agriculteurs.

On estime aujourd’hui que près du quart (22%) des exploitants agricoles sont des travailleurs pauvres !

La réalité quotidienne d’une bonne partie des agriculteurs et de leurs familles devrait inquièter les politiques tant par ses implications sociales inacceptables que par la diminution du nombre d’exploitations agricoles qui s’accélère.

Un état des lieux est devenu aussi nécessaire qu’urgent. La représentation nationale doit analyser les conditions d’évolution des revenus des agriculteurs avant que soit débattue au Parlement la loi de modernisation agricole.

Voilà, une création futur d’une mission d’information sur l’évolution des revenus agricoles et les causes de la paupérisation des agriculteurs, au titre de l’article 145 alinéa 4 de notre Règlement.


Lire la suite :
Lire la suite :

Rédigé par Didier

Publié dans #Agriculture; Agriculteur

Repost 0
Commenter cet article

montagne 11/03/2010 05:50


avec mes excuses ,mais je trouvais votre commentaire tres juste ,c'est la raison de ma copie et un blog est libre ,mais je ne voulais pas vous facher je vais le siprimer merci bonne journe