Notre campagne en friche

Publié le 28 Octobre 2011

Quoi de mieux pour la digestion qu’une promenade en voiture, à vélo, dans une verdure

apaisante en Berry dans le département de l’Indre.

IMG 0210On est en droit de s’attendre à une paisible romance dans la clarté des chemins creux.

Mais des terres dit « exploitation agricole » sont en friche depuis quelques années, et nous avons une vision de désolation d’une cinquantaine d’hectares ; avec des  chardons, des ronces, des haies non entretenues qui débordent, et des mauvaises herbes au milieu des champs.

En son temps, cette exploitation est bien entretenue, et a joué le rôle de faire vivre à son profit le propriétaire des lieux.

Il y a des cultures de printemps, des céréales, du colza

Aujourd’hui, ces 55 hectares de terre, et plus de 30 hectares de bois, sont à la vente.

Les démarches administratives sont bien entamées,  un acheteur intéressé est trouvé, il a les moyens financiers pour reprendre cette propriété, et l’expérience pour la remettre en culture.

Mais y-a un hic… c’était sans compter sur le comportement surprenant des Officines  Administratives ; CDOA, ADASEA, SAFER, Syndicalisme,  etc …

Pour des raisons vagues, la transaction est bloquée :

Le futur exploitant n’est pas retenu pour l’obtention de ce fameux sésame qui est  « l’autorisation d’exploité ».

 -   Soit disant que d’autre(s) candidat(s), plus apte(ent) à l’installation, ou plus prioritaire, est pris en compte.

 -  Les saisons passent, et ce candidat fantome se fait rare à venir travailler sur cette exploitation, (voir photo)

 -  L’éventualité indéniable est que la SAFER a parfaitement le droit de garder sous la main, une propriété qui ne trouve pas preneur. (ic).

 -  Mais quand à la légitimité d’une transaction qui dure dans le temps, vu que c’est un organisme officiel, je me permets un doute.

 -  Une exploitation délaissée rapporte de l’argent en aide PAC pour ces intermédiaires, sous le nez et à la barbe de tout le monde. Et tout cela au détriment de futurs acquéreurs ou du propriétaire. Alors pourquoi s’en priver ?

Autre point d’interrogation ; Il faudrait qu’on m’explique le rôle exact de toute cette Administration,

 -  tatillonne quand aux contrôles des exploitants en place quand il y a un doute sur la déclaration PAC (pour supprimer les primes PAC, même pour 40 ares, faut bien justifier le salaire de ces intervenants)

 -  et  laxiste dans le cas présent pour laisser trainer les choses.

Ces fonctionnaires de l’Etat qui ont tous les éléments nécessaires et obligatoires, quand il faut passer par eux, remplir des tas de papier, pour mener à bien un projet d’installation d’un agriculteur.

Voici comment une autorité prétendu sans faille peut empêcher délibérément qu’une Exploitation  soit mis en culture par un agriculteur du coin qui ne demande qu’à travailler

Comme on peut le voir sur la photo, la terre repose en paix, et peut-être que c’est bien mieux comme ça. Mais une question me turlupine.

Sachant par les statistiques que le montant prime PAC alloué chaque année à la France ne baisse pas, bien au contraire, quel est donc celui qui fait main basse sur ces fameux droits à primes PAC de cette exploitation… qui à l’heure actuelle…est abandonnée ? ? ?

Rédigé par Didier

Publié dans #Administration

Repost 0
Commenter cet article

jan 01/11/2011 16:45




badot didier  45 ans exploite 155 ha je fais de la viande 220 betes donc
70 vaches allaitantes .j ai que 16 primes vaches allaitantes sais normal . 2009 on ma enlever 25ha de primes a l herbes .cette annee la ddt t envoi un courrier pour me dire que je netais pas a
jour de vos cotisations sociales 2009. j ai telephone a msa il m ont dit que je devais 25 euros. il faudrait etre a jour et tout les ans on me supprimes des aides .il faudra qu on explique
comment il faut faire




Didier 01/11/2011 20:18



Rien avoir entre cotisation MSA et l'aide PAC et surtout pour 25 €.


Si vous avez une autorisation d'exploité sur les 25 ha pas de probléme pour moi vous devez percevoir vos aides PAC


je vous invite d'allée sur présentation en haut à droit  puis allé sur contact pour avoir un échange de mail privée.


Merci à vous