Suicides des agriculteurs : on en parle enfin !

Publié le 19 Janvier 2011

15.jpgL’institut de veille sanitaire  vient de dévoiler des chiffres sur le nombre de suicides chez les agriculteurs. Le résultat de l’étude met en lumière un problème que la CR dénonce depuis bien longtemps : les agriculteurs exploitants sont les plus touchés par les décès par suicide !

L’InVS envisage de réaliser une étude en commun avec la MSA pour obtenir des chiffres plus précis. La CR se félicite de ce projet et rappelle quel avait déjà alerté la MSA en adressant à son Président une lettre ouverte le 10 juin dernier.

Elle indiquait notamment qu’il était nécessaire « d’attirer l’attention des pouvoirs publics et de la société sur une situation très grave : la fréquence des suicides chez les agriculteurs ». « Pour lancer une alerte qui soit entendue, il faut des éléments et notamment des informations sur le nombre des actes irrémédiables posés par des agriculteurs et agricultrices désespérés ». « Nous vous demandons de mettre en place les procédures vous permettant de totaliser puis de publier le nombre de suicides d’agriculteurs. Ainsi, vous aurez, avec nous, rempli votre devoir d’alerte et il incombera ensuite aux pouvoirs publics et aux responsables politiques d’assumer leur responsabilité ».

Le Président de la MSA n’a pas daigné répondre à notre courrier…

La CR attend de cette étude InVS-MSA qu'elle tire enfin le signal d'alarme qui permettra la mise en œuvre d’une politique de prévention. Il est temps de mettre un terme à ces drames humains, qui prennent leur source dans la situation économique et l'absence désespérante de perspectives des agriculteurs.

 

Pourquoi le métier de paysan ne nourrit plus son homme

Il brave le tabou du suicide

InVS =Institut de Veille Sanitaire

MSA = Mutualité Sociale Agricole

CR = Coordination Rurale

Rédigé par Didier

Publié dans #Agriculture; Agriculteur

Repost 0
Commenter cet article

jan 18/08/2011 19:04



virtioz15


en temps qu'adhérent à la MSA, et vivant leur méthode de calcul illogique nous n'avons aucune chance de nous en sortir. lorsque l'on ajoute des majorations et des pénalités à des sommes
principales dû, nous arrivons a ce que nos cotisations soient doublés. lorsqu'on demande un arrangement amiable pour régulariser, l'inspecteur s'engage à vous répondre sous 8jours mais au bout de
15 jours, c'est pas l'inspecteur de la MSA qui vient mais un huissier. une fois que vous etes bien submergés par les dettes, ce même service mais en place des dossiers afin de percevoir le RSA et
avoir la CMU. quand on envoye la demande de RSA, on vous répond que vous remplissez pas les conditions pour en bénéficier. on peut comprendre quand on sait comment pratique les dirigeants! et
leur train de vie! on sait comment les pénalités et majorations sont justifiées. Je reste à votre disposition pour étendre ce sujet. je dois reconnaître que l'envie de commettre l'irréparable ne
mes pas étrengère!


Le 02 Février 2011 à 16h24 -